Confédération des Associations des Producteurs Agricoles pour le Développement

Coopératives : Centres de formation et d’information

Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique la CAPAD a prévu d’ appuyer ses coopératives dans la mise en œuvre d’ un espace d’ échange d’ information entre les membres coopératives. Cette activité est conçue dans le but de permettre les coopératives membres à rendre des services adéquats aux agriculteurs à travers leurs groupements. Ces centres transformeront les coopératives en centres de rayonnement de leur entité c’est-à-dire qu’un nombre de coopératives deviendront des centres effectifs de formation et d’information pour leurs membres. Les membres des coopératives ont besoin d’être informés régulièrement sur des sujets ou des thèmes qui permettent d’améliorer leurs connaissances. Il est difficile voire même impossible de se développer si l’accès à l’information n’est pas garanti. Les coopératives mettront en place un système de partage d’information entre les membres pour favoriser le dynamisme entre la coopérative et les membres.

Monsieur Anicet NDUWIMANA, Chargé des programmes au sein de la CAPAD, a indiqué qu’à travers ce système, les coopératives deviendront des Centres d’appui Conseil et de Gestion de l’Information « CCGI », où les membres auront accès à des informations sur la coopérative, sur CAPAD et à d’autres documentations sur les techniques culturales, des fiches techniques, etc. Les dirigeants et agents de la coopérative seront formés selon les fonctions qu’ils jouent dans la coopérative pour qu’à leur tour ils forment les paysans pilotes qui constitueront un modèle pour leur entourage.

Ces formations se baseront sur des thématiques tel que :i) la planification agricole, ii) l’élaboration des mini-plans d’affaires ; iii) les champs modèles. iv) bonnes gouvernances ; v) Autres opportunités offertes dans leurs zones d’action

Ces centres de collecte et gestion de l’information (CCGI) joueront aussi le rôle d’accueil et de collectes des informations sur les préoccupations des producteurs. Cela sera de très grande importance car ils seront acheminées auprès des autorités du ministère de l’agriculture et constitueront des bases de formulation et d’orientations des politiques agricoles. Sur ce, le gestionnaire du CCGI mettra en place un registre ou les membres des coopératives inscriront les défis auxquels ils se heurtent au quotidiens et trimestriellement la CAPAD transmettra ces doléances et propositions auprès des autorités à travers les canaux d’échange habituels.

Ces CCGI seront dotés des ordinateurs et des modems pour accéder à l’internet et rester en réseau avec le bureau central du Secrétariat Exécutif. La saisie des données de terrain pourra se faire directement au niveau de ces centres . Les CCGI comme secrétariat Public

Pour rendre plus autonome les centres de gestion des coopératives et remplir sa mission correctement, la CAPAD a jugé pertinent que les CCGI accomplissent d’autres mission auprès des personnes qui ne sont pas seulement des membres des coopératives mais qui veulent recourir à des services de secrétariat public. Ils seront dotés des photocopieuses et imprimantes pour que les personnes qui veulent des documents administratives puissent s’en procurer au niveau des CCGI. Un kit d’accompagnement composé par des matériaux de secrétariat public sera octroyé à chaque centre comme fonds de roulement.

Localisation des centres

Ils seront installés au niveau des centres communaux ou provinciaux pour être en contact avec beaucoup de producteurs. Ces centres seront implantés dans les communes de BUGANDA, MUTIMBUZI, MPANDA, BUKEYE, SHOMBO, MURAMVYA, KAYOGORO, BUSIGA.


Portfolio

Accueil du site | Contact | Plan du site |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site CAPAD  Suivre la vie du site L’organisation   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.6 + AHUNTSIC

Q. Rohero II, Rue KUNKIKO, n°27, Bujumbura B.P 24 | Tél.(+257) 22 21 79 02 – (+257) 79 952 176
e-mail : capad_shirukubute@yahoo.fr

Soutenu par la DGD (Belgique) :