Confédération des Associations des Producteurs Agricoles pour le Développement

Gisuru : Lancement du Programme multi-acteurs d’amélioration de la sécurité alimentaire dans les communes Cendajuru, Gisuru et Kinyinya.

Le fonds belge pour la sécurité alimentaire (FBSA) est réglementé par la nouvelle loi du 19 mars 2013 relative à la coopération belge. Le FBSA a succédé au Fonds Belge de survie (FBS), mis en œuvre de 1999 à 2009. Voté par le parlement fédéral belge, il est doté d’un financement de la loterie nationale à hauteur de 250 millions d’Euros pour la période 2010 – 2020. Ce nouveau fonds prend en compte les leçons apprises par la mise en œuvre des projets et programmes du FBS et répond au souci de développer des outils et programmes multisectoriels permettant de répondre de manière efficace aux causes structurelles de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition en Afrique subsaharienne.

Le FBSA s’inscrit également dans la logique de la coopération internationale belge, dont l’objectif principal est de contribuer au développement humain durable. Il est en conformité avec les priorités définies dans la note stratégique pour le secteur de l’agriculture et la sécurité alimentaire (Novembre 2010) dont l’objectif est d’améliorer la sécurité alimentaire et de concourir à une croissance économique durable et créatrice d’emplois décents en milieu rural afin de contribuer à la réalisation de l’OMD1.

Le FBSA s’intéresse plus spécifiquement à l’amélioration de la situation de la sécurité alimentaire des ménages vulnérables, par des actions concertées et concentrées dans les zones de plus grande insécurité alimentaire. Les principes de base du nouveau fonds sont : (i) la promotion d’un accès équitable aux facteurs de production ; (ii) la promotion d’une agriculture familiale ; (iii) l’amélioration de l’accès aux infrastructures et aux services sociaux de base (eau, santé, éducation) pour tous ; (iv) le renforcement des capacités des acteurs étatiques et non-étatiques aux différents niveaux pour une meilleure prise en compte de la sécurité alimentaire dans les programmes de développement local ; (v) la lutte contre les discriminations et l’égalité des chances pour tous (intégration du genre) ; et (vi) le développement durable, par la prise en compte des aspects environnementaux et des impacts des changements climatiques.

Formulation du FSBA au Burundi

Une mission d’identification FBSA a eu lieu au Burundi en 2011 et, en concertation avec les différents partenaires nationaux participant à la coordination de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et sur base des résultats de l’analyse intégrée des phases de la sécurité alimentaire (IPC), la région du Moso a été reconnue être en phase d’insécurité alimentaire aiguë et huit communes de la région ont été retenues comme cible prioritaire d’intervention du FBSA . Une étude a été réalisée en mai 2012 par le bureau SHER, étude commanditée par le FBSA pour mieux comprendre les déterminants de l’insécurité alimentaire dans la région avec caractérisation des groupes vulnérables. Neuf domaines ont été identifiés :

  1. la disponibilité en vivres pour couvrir les besoins des populations,
  2. l’accessibilité pour les vivres qui doivent être achetés ;
  3. la disponibilité et l’accessibilité durant les périodes de soudure,
  4. les services sociaux de base (santé, école primaire, eau potable),
  5. le développement local dans le cadre de la décentralisation,
  6. l’adaptation aux changements climatiques,
  7. la résilience aux sécheresses à répétition,
  8. l’égalité des droits homme/femme (genre),
  9. la gouvernance en matière foncière.

Ce programme a été officiellement lancé au Burundi en date du 20 Novembre 2013 dans l’une des zones d’interventions, Gisuru. Certaines hautes autorités ont rehaussé les cérémonies : Madame la Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Monsieur l’Ambassadeur de la Belgique, Monsieur le Chef de la délégation Belge, Monsieur le Gouverneur de la province de Ruyigi. Signalons également que les organisations partenaires locales étaient représentées.

Ce programme a pour objectif global l’amélioration durable de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des groupes vulnérables au niveau des communes de Cendajuru, Kinyinya et Gisuru dans la région du Moso, en favorisant leur accès aux facteurs de production, aux technologies et aux marchés et en renforçant les capacités des acteurs locaux dans la prise en charge de la sécurité alimentaire dans le développement local.

Les objectifs spécifiques sont au nombre de trois à savoir :

  • Améliorer l’offre alimentaire, les revenus et l’accès aux marchés pour les petits producteurs et groupes vulnérables
  • Améliorer l’accès à l’eau potable et l’utilisation des aliments disponibles et de l’eau potable de manière durable pour les groupes vulnérables
  • Renforcer les capacités des acteurs pour l’analyse, la planification, la mise en œuvre et la coordination de stratégies de lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition au niveau local et du programme.

Contribution de la CAPAD

A titre d’exemple, la CAPAD mettera en œuvre, pour le Résultat 1 du programme, les activités suivantes :

  • Réaliser une étude sur la situation de référence
  • Etablir une base de données sur l’état des lieux des organisations paysannes dans la zone d’action
  • Appuyer les bénéficiaires/associations existantes à se structurer en groupements et en Groupements Pré Coopératives
  • Assurer le renforcement des capacités et appuyer les GPC à mettre en place les services concrets aux membres et les représenter valablement
  • Faciliter la mise en relation des GPC avec les autres organisations/institutions communales, provinciales, nationales et régionales afin d’être impliqués effectivement dans le dialogue sur les politiques et programmes agricoles (au sein des CCDC, etc.)
  • Appuyer les GPC pour être impliqués effectivement dans le dialogue sur les politiques et programmes agricoles (organisation d’une foire agricole, foras collinaires, communales, provinciales et forum national).

Les acteurs de mise en œuvre du programme sont : CAPAD, SOPRAD, UCODE, AGAKURA/ADISCO, MINAGRIE, CROIX ROUGE BURUNDI et COMMUNES. Les organisations partenaires du programme sont : CSA, Caritas International, FAO, UNCDF, Croix Rouge Belgique, WSM et LD.

Faut-il noter que la FAO et le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage assurent la coordination du Programme. Un comité de pilotage au niveau national est mis en place et présidé par le MINAGRIE.


Portfolio

Accueil du site | Contact | Plan du site |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Partenaires  Suivre la vie du site Partenaires internationaux   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.6 + AHUNTSIC

Q. Rohero II, Rue KUNKIKO, n°27, Bujumbura B.P 24 | Tél.(+257) 22 21 79 02 – (+257) 79 952 176
e-mail : capad_shirukubute@yahoo.fr

Soutenu par la DGD (Belgique) :