Confédération des Associations des Producteurs Agricoles pour le Développement

Kayanza : Multiplication de semences de pomme de terre sur les petites parcelles

Chaque projet nécessite un suivi, une évaluation…pour analyser le niveau de sa mise en œuvre. Quelles sont les réalisations et l’impact chez les bénéficiaires. C’est une chose à prendre en considération pendant l’évaluation. C’est dans ce cadre que la CAPAD en collaboration avec l’ISABU a organisé l’atelier à mis parcours du projet sur la multiplication de semences de pomme de terre sur les petites parcelles. Ce dernier a été financé par ASARECA. Cet atelier a eu lieu en date du 30 Juillet au 2 Août 2013.

La production de la pomme de terre au Burundi fait face au manque de semences de qualité pendant les saisons culturales. La multiplication des semences sur les petites parcelles arrive au bon moment et selon les producteurs de la pomme de terre c’est la meilleure solution aux problèmes liés aux semences de qualité.

Les participants à l’atelier de mis parcours ont vécu de bons moments au Burundi. Ils représentaient le Burundi, l’Ouganda et le Kenya. Ce projet concerne également ces trois pays. Dr. Ivan Rwomushana, Chef du Projet chez ASARECA, a évoqué une bonne collaboration avec l’équipe du Burundi (CAPAD et ISABU). « L’objectif de cet atelier était d’évaluer l’état d’avancement du projet et la planification des activités en cours avant l’échéance du projet  », a-t-il expliqué.

Chaque équipe de pays a fait une présentation sur l’état d’avancement du Projet : Equipe du Burundi (CAPAD et ISABU), Equipe de l’Ouganda (KAZARDI et UNSPPA) et l’Equipe du Kenya (KARI, NPCK et ADC). Les participants ont échangé sur les trois présentations en ce qui concerne l’état d’avancement du projet. En général, 70% des activités prévues ont été réalisées. Pourtant. Dr Ivan a souligné que les rapports financiers sont en retard. Il a demandé aux Chargés des Finances au niveau de chaque pays d’envoyer les rapports correspondant aux activités réalisées jusqu’au 31 Juillet 2013.

Nous avons travaillé ensemble et par équipe pour planifier les activités à venir. Comme nous avons déjà réalisé 70%, il nous reste 30%. On a élaboré un calendrier des activités et un plan d’action commun pour l’ensemble du projet. Le projet prendra fin le 31 Octobre 2013. Nous nous sommes convenus que l’atelier de clôture du projet se tiendra en Ouganda pendant la semaine du 21 Octobre 2013. C’est un défi pour l’Equipe de l’Ouganda dans la préparation de cet atelier.

Au cours de cette évaluation à mis parcours au Burundi, nous avons visité les petites parcelles de semences de pomme de terre en province de Kayanza, la principale région de production de la pomme de terre. Dans un froid à l’européenne, nous sommes allés visiter une coopérative agricole nommé AMAHORO.

Cette coopérative comprend 20 groupements dont 5 ont été identifiés comme bénéficiaires du projet. Les producteurs locaux ont accueilli chaleureusement les visiteurs. Il est à noter que les producteurs agricoles des autres coopératives sont venus apprendre plus sur les systèmes des semences de qualité :le système de petite parcelle des semences et le système de sélection positive. Le Président de la coopérative AMAHORO a explique aux visiteurs combien ce projet leur a été utile. « Nous avons actuellement 375 petites parcelles de semences de pomme de terre. Notre production a été augmenté ainsi que nos conditions de vie ». En continuant les échanges, Monsieur Stevens de l’Ouganda a dit qu’à part les deux systemes, les Ougandais ont adopté le système de sélection négative.

Encore, Dr. Kinyua du Kenya a expliqué aux producteurs les facteurs d’augmentation de la production de pomme de terre. «  Ne pensez pas que vous avez la meilleure production, vous pouvez en avoir plus encore », a-t-il dit.

Le Chef du projet est convaincu que le système de petites parcelles de semences et celui de la sélection positive atteindront les autres producteurs agricoles. Pour la continuité du projet, les producteurs doivent former les autres sur ces systèmes. Enfin, nous avons eu des bonnes nouvelles après l’atelier. Le Chef du projet, Dr Ivan Rwomushana a indiqué qu’un autre projet au profit des agriculteurs sur les questions relatives au marché d’écoulement de la production sera mis en place au mois de Janvier 2014.


Portfolio

Accueil du site | Contact | Plan du site |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Partenaires  Suivre la vie du site Partenaires locaux et régionaux   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.6 + AHUNTSIC

Q. Rohero II, Rue KUNKIKO, n°27, Bujumbura B.P 24 | Tél.(+257) 22 21 79 02 – (+257) 79 952 176
e-mail : capad_shirukubute@yahoo.fr

Soutenu par la DGD (Belgique) :