Confédération des Associations des Producteurs Agricoles pour le Développement

Burundi : Les OP de la région de Grands Lacs s’engagent dans la coopération sous-régionale sur la professionnalisation de l’agriculture

Depuis 2010, les Organisations paysannes (OP) de la région des grands lacs à savoir FOPAC Nord Kivu, FOPAC Sud Kivu et LOFEPACO de la RD Congo ; IMBARAGA et INGABO du Rwanda et CAPAD du Burundi, travaillent ensemble dans le cadre du Projet ATAOP (2010-2012). Ce dernier a été clôturé en Décembre 2012. Dans la marge de cette coopération, ces six OP de la région des grands lacs ont adressé au CSA une demande d’un nouveau projet dénommé « Projet de Coopération des OP de la région des grands lacs sur la professionnalisation de l’agriculture ».

Ce projet considéré comme une deuxième phase du projet ATAOP, a pour objectif global de « Promouvoir l’échange et la coopération d’OP à OP entre les six OP de la région des grands lacs membres de l’EAFF sur les métiers d’agriculture. »

Ce nouveau projet est d’une durée de trois ans ; de 2013 à 2015. Le Collectif Stratégies Alimentaires (CSA) a accepté d’apporter son appui technique et financier.

Lors de sa présentation au cours de l’atelier de lancement du projet, le consultant sénégalais Ousmane N’Diaye, est revenu sur les conclusions du projet ATAOP. Il explique : « ATAOP a été un programme pertinent pour les OPA de la Région Africaine des Grands Lacs : il a été en adéquation avec les propres plans stratégiques des OPA, il a attaqué un des points faibles des OPA, à savoir la construction d’une force économique qui pèse dans les chaînes de valeur ». Il poursuit : « ATAOP a été un programme dont les effets sont ressentis par des producteurs ordinaires à la base, parce que dans le contexte de fragilité, ils arrivent à produire, à transformer et à vendre en gagnant un peu plus. Cela permet de faire face aux besoins des familles (santé, éducation, etc…)

Après la présentation du nouveau projet par la Secrétaire Exécutive de la CAPAD lors de l’atelier sur les outils de capitalisation, il a été demandé aux OP de formuler chacune deux thèmes dont l’une présente des expériences et l’autre présente un besoin de renforcement.

Au niveau de la CAPAD, les thèmes choisis sont : l’Accès aux crédits à travers le Warrantage et les Muso (forces et expériences) et la Commercialisation de la pomme de terre (domaine à renforcer).

Après la présentation des modèles des outils de la capitalisation par le Consultant sénégalais, l’envoyée de l’EAFF a partagé avec les participants les outils de la gestion de connaissance, entre autres : Outils de Communication (Outils pour l’envoi d’information /messages/fichiers, par exemple téléphones mobiles, e-mail, publications (web / impression), la télévision, la radio), outils de conférence, outils de gestion, réunions, visites d’échanges, stockage de données, foires agricoles, etc.

Au cours des échanges et discussions enrichissants sur les deux concepts : capitalisation et gestion des connaissances, il a été conclu que la capitalisation alimente la gestion de connaissances chez les OP.


Portfolio

Accueil du site | Contact | Plan du site |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Partenaires  Suivre la vie du site Partenaires internationaux   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.6 + AHUNTSIC

Q. Rohero II, Rue KUNKIKO, n°27, Bujumbura B.P 24 | Tél.(+257) 22 21 79 02 – (+257) 79 952 176
e-mail : capad_shirukubute@yahoo.fr

Soutenu par la DGD (Belgique) :